AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
VENEZ SOUTENIR LE FORUM ICI
Un topic commun est lancé, venez nous rejoindre: minimum 300 mots :h1:. Go go
N'oubliez pas qu'il vous faut 3 RPs différents pour pouvoir accéder à une confrérie. Rendez-vous ici pour plus d'infos :hate:
La V.2 est enfin disponible. Les nouveautés et vos commentaires c'est ici :coeur:

Partagez | 
 

 (w/Ezechiele) S'asseoir au bar, c'est partir en voyage. Boire, c'est voyager sans quitter sa chaise.

Aller en bas 
AuteurMessage
Professeur
avatar
IDENTITY
Messages : 71
Miamiams : 40
Age : 35
Date d'inscription : 03/06/2018
Autre(s) compte(s) : /
Avatar : Dylan Bruce
Crédit : DEUX SECONDES PAPILLON
Statut : Marié
INFOS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: (w/Ezechiele) S'asseoir au bar, c'est partir en voyage. Boire, c'est voyager sans quitter sa chaise.   Ven 8 Juin - 12:41

Dans la cuisine de la villa, j’ai les yeux fixés vers la fenêtre. Dans ma main droite, une tasse contenant du café encore chaud que je n’ai pas encore touché. Il fait encore calme, parce que Alan dort encore. Plus pour longtemps, parce qu’il va falloir l’emmener à l’école bientôt, mais il a encore une bonne demi-heure devant lui pour récupérer et moi je me délecte de ce calme si rare ces derniers jours. Le paysage qui se dresse en face de moi me pousse à faire quelque pas et à sortir sur la terrasse donnant sur une jolie plage. Cette villa est magnifique et pourtant j’ai la nette impression que d’ici quelques mois, elle n’aura plus la même valeur à nos yeux, ni la même symbolique. Lorsque des bras viennent entourer ma taille, puis un corps chaud se colle au mien, je n’ai pas besoin de chercher à savoir de qui il s’agit. Christie. Celle que j’ai épousé il y a quelques années déjà. Je ne réagis pas, parce qu’entre nous je crois que quelque chose s’est brisé, ou peut-être est-ce juste de mon côté. Cette histoire d’étudiant m’agace, m’énerve et me bouffe. Jouer le jeu du ‘tout est normal, faisons comme si de rien n’était’ ne me dit rien, contrairement à elle. Parce qu’à ce niveau c’est la confiance qui est touchée, et sans elle aucun projet ne peut aboutir. C’est un peu l’impression que j’ai, dans notre couple plus rien ne peut encore se passer, parce que cette confiance est brisée. « - Je vais réveiller Alan » dis-je en me dégageant doucement de son étreinte. Si elle s’attendait à quelque chose de ma part, j’en ai conscience que c’est totalement loupé, mais je refuse de passer outre de ça au même point que je refuse de dépenser de l’argent chez un conseiller conjugal.

En passant devant le plan de travail de la cuisine j’y dépose ma tasse encore intacte et je grimpe à l’étage avec l’intention de sortir mon fils du sommeil. Aujourd’hui, c’est Christie qui doit l’emmener à l’école, parce qu’elle ne commence qu’à neuf heures contrairement à moi. Peut-être est-ce la raison pour laquelle je me sens obligé de m’en occuper ce matin, ou peut-être est-ce simplement une opportunité pour éviter de la garder collée à moi comme si rien ne s’était jamais passé. Une attitude qui a tendance à m’exaspérer d’ailleurs. Après la douche, Alan s’habille. Il arrive pratiquement à le faire tout seul et en est très fier quant au reste, je lui porte main forte. Une fois prêt, on redescend et moi je m’empresse de prendre mes affaires pour partir. Il est avec sa maman, elle va s’en occuper, quant à moi je suis presque déjà en retard. La journée se passe normalement et ça m’aide à ne pas penser à ce qu’il se passe chez moi. Le sport aide toujours à se changer les idées, même si je reste un sportif passif en étant prof de sport. A la fin de la journée, l’adjointe du doyen me prévient d’une interview pour le journal de l’école. J’en ai entendu parler par le principal concerné : Ezechiele. Il m’en a déjà touché un mot et j’avais déjà accepté à ce moment-là. Je préviens Christie que je rentrerai plus tard que prévu, sans donner plus d’explication et une fois douché et changé en vêtement de civil, je rejoins le café où j’ai rendez-vous avec le jeune homme.

Dans ledit café il n’y a pas beaucoup de monde, mais ça ne devrait pas tarder, je suppose. Quoique le temps est à l’orage aujourd’hui, autant dire que les gens n’ont pas toujours envie de mettre le nez dehors par ce temps. Je m’installe à une table en remarquant qu’il n’est pas encore là et mon regard se perd à nouveau dans le paysage qui m’entoure. Ces gens, cette nature, je ne vois rien, juste ce qui me passe par la tête. Finalement, la serveuse s’approche pour prendre ma commande, et j’opte pour une limonade et puis j’attends de nouveau.



_________________
† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind
Revenir en haut Aller en bas
Président PDP
Administration
avatar
IDENTITY
Messages : 304
Miamiams : 296
Age : 24
Date d'inscription : 12/03/2018
Autre(s) compte(s) : L. Holly Ziegler
Avatar : Jack Falahee
Crédit : Bat'phanie
Statut : Célibataire à ce qu'on sait
INFOS
INFOS
MES LIENS:
MES RPS PRÉVUS:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (w/Ezechiele) S'asseoir au bar, c'est partir en voyage. Boire, c'est voyager sans quitter sa chaise.   Ven 8 Juin - 13:55

Ezechiele avait pris la chose très à coeur. C'était bien son style, en plus. Quand il faisait quoi que ce soit en rapport avec ses études, les Phi Delta Phi, ou le journal, il ne lésinait pas sur les moyens. Il avait ce besoin que tout soit toujours parfait, au millimètre près, et il n'était pas question de s'arrêter avant que tout soit correct. Parfois, c'était handicapant. Quand on est étudiant, il n'y a pas véritablement le temps de recommencer trois fois un essai de plusieurs et plusieurs pages. L'Italien, lui, il le faisait et heureusement, jusque-là, ça lui réussissait bien.

Le jeune homme préparait cette interview depuis quelques temps déjà. En vérité, il était plutôt tranquille à l'idée de ce meeting puisque, d'un, il s'agissait de son professeur de sport, qu'il connaissait depuis qu'il était arrivé à Miami, et de deux, parce qu'il savait que c'était quelqu'un de gentil. Ezechiele avait cette hantise des gens prétentieux et arrogants. Contradictoire, puisque c'était typiquement deux adjectifs qui pouvaient le décrire dans ses pires moments. Il s'imaginait plus tard, avoir à interviewer une star de pacotilles qui pense faire le monde alors qu'elle n'a pas plus d'un petit pois dans la tête. Heureusement, Monsieur Wilkerson, n'était pas comme ça. Et pourtant, il aurait pu.

Bien qu'Ezechiele n'avait pas grandi aux États-Unis, il savait parfaitement qui son professeur était et à quel point il avait pu faire vibrer des stades et des foyers entiers. C'était un très grand joueur, de ce qu'on ne fait plus, se disait Ezechiele en approchant du café où ils avaient rendez-vous. Pour être prêt au mieux, il avait regardé quelques matchs, et même quelques interviews. Les questions étaient basiques, toujours les même. Pour Ezechiele, ça avait été un passage un peu ennuyant et il se disait que pour Wilkerson aussi, ça devait l'être. Le but d'aujourd'hui, c'était donc de faire une interview originale. Et pour ça, le jeune journaliste avait tout envisagé.

En entrant dans le café, il frotta ses pieds, et retira son manteau. Pour un mois de mai, le temps était bien dégueulasse et la pluie ne s'était pas vraiment arrêté de la journée. Heureusement, il faisait plus chaud à l'intérieur et le tout était plus réconfortant. Dans le café, il n'y avait pas grand monde et il n'avait pas fallu longtemps à Ezechiele pour repérer la star de son interview. Il était là, en tenue basique, une limonade à la main. La remarque ne vint pas immédiatement à la pensée de l'Italien, mais quand on y réfléchissait, c'était la première fois qu'il le voyait sans son jogging légendaire et sa veste de survêtement. En vérité, ce n'était pas le professeur qu'il voyait le plus, et quand cela arrivait, c'était sur le terrain ou dans les vestiaires. Jamais dans un café. Si j'avais été une fille, une telle rencontre aurait sûrement éveiller des soupçons... Et à cette image, un sentiment de culpabilité naquit, sans véritable raison. Il n'y avait rien de mal à interviewer son professeur, ancien sportif de haut niveau, pour le journal du campus. Absolument rien de mal.

Après une inspiration, et un passage par le bar pour commander un cappuccino, Ezechiele se dirigea vers la table qu'occupait Monsieur Wilkerson. Il semblait légèrement perdu dans ses pensées et dans un élan de stupidité, le jeune homme ne trouva rien d'autre à faire que de secouer sa main devant le visage de son professeur pour attirer son attention.

«Bonjour, Monsieur Wilkerson. Je peux ?»

Une poignée de main et Ezechiele prit place en face de lui.

«Vous êtes sûr que cette interview ne vous dérange pas ? J'imagine que ça doit être pénible et si vous avez eu une journée chargée ou quoi, je peux comprendre !»

Pour être honnête, le journaliste ne voulait vraiment pas remettre ça à une autre fois. Il fallait impérativement que cette interview se retrouve dans la prochaine édition du journal.

«Je ne veux pas vous mettre la pression, mais j'ai déjà vendu cette interview à pas mal de nos lecteurs alors... Vous êtes très attendu ! »

Le jeune homme esquissa un large sourire pour tenter de détendre l'atmosphère. En vérité, se retrouver avec son professeur ne le mettait pas mal à l'aise, mais le rendait un peu nerveux. Ce sourire bienveillant, c'était pour l'ambiance, mais c'était surtout pour se donner une contenance. Ezechiele avait de l'assurance, mais le type en face n'était pas n'importe qui, et pour le coup, il était tout petit, petit.    
Revenir en haut Aller en bas
 
(w/Ezechiele) S'asseoir au bar, c'est partir en voyage. Boire, c'est voyager sans quitter sa chaise.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Préval finira par partir avec ces scènes de pillage des magasins par des affamés
» Tolkien: Inspiration à partir de sa vie
» Avant de partir en cavale (PV Nico)
» il y a un qui est censé de partir ce soir mais les autres ??
» De la Tour : fallait pas partir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO SURVIVE A SCANDAL  ::  :: Little Haiti :: Buena Vista Bistro-
Sauter vers: