AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
VENEZ SOUTENIR LE FORUM ICI
Un topic commun est lancé, venez nous rejoindre: minimum 300 mots :h1:. Go go
N'oubliez pas qu'il vous faut 3 RPs différents pour pouvoir accéder à une confrérie. Rendez-vous ici pour plus d'infos :hate:
La V.2 est enfin disponible. Les nouveautés et vos commentaires c'est ici :coeur:

Partagez | 
 

 May we meet again ft. Samuel

Aller en bas 
AuteurMessage
Phi Delta Phi
avatar
IDENTITY
Messages : 110
Miamiams : 121
Age : 24
Date d'inscription : 10/06/2018
Autre(s) compte(s) : aucun
Avatar : Rodolfo Valente
Crédit : Signature : alaska
Statut : Célibataire
INFOS
INFOS
MES LIENS:
MES RPS PRÉVUS:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: May we meet again ft. Samuel   Mer 27 Juin - 22:12



May we meet again !

C’est à croire que cette université faisait tout pour lui rendre la vie misérable. Adail sortait tout juste du bureau de la vieille doyenne. Cette dernière l’avait convoqué ce matin pour soit disant régler quelques détails de son cursus. Il faut croire que Madame n’avait rien de mieux à faire de ses journées que de regarder son dossier et avait remarqué qu’il n’avait jamais assisté à une option supplémentaire à son cursus principale. Or, elle souhait que tous les étudiants de l’université suivent des cours en dehors de leurs majeurs et de leurs mineurs afin d’ouvrir un peu plus leurs horizons. Une nouvelle directive qu’elle avait mis en place histoire de se faire bien voir. Ouvrir leurs horizons… C’est pas son horizon qu’Adail allait ouvrir. Du coup, elle lui avait donné des vieux papiers à remplir et il était maintenant forcé de suivre pendant l’été au minimum un cours qui ne portait ni sur le commerce international, ni sur le sport. La plaie ! Comme s’il n’avait que ça à faire de son été. C’est vrai quoi, il avait déjà tout planifié. Il avait prévu de bronzer sur les plages de Miami, de faire du shopping et de sortir tous les soirs. Pas le temps pour suivre des cours débiles, il était overbooké.

Très énervé, il marchait d’un pas décidé dans les couloirs de l’université, histoire de trouver le premier bureau de professeur venu. Il n’avait aucune idée du département dans lequel il se trouvait et bien franchement, il n’en avait pas grand-chose à faire. Dans sa tête, il imaginait déjà toutes les horreurs qu’il allait raconter à Raven sur la Winterbottom. Elle allait souffrir cette vieille peau. Ne jamais s’attaquer à Adail, on leur avait pourtant répété plusieurs fois dans cette université. Il aperçut une porte entre-ouverte et décida d’entrer sans prendre la peine de frapper. Il n’avait ni la patience, ni l’envie pour ça. Il voulait régler cette histoire au plus vite pour qu’elle cesse de pourrir sa journée. Il balança les papiers que la vieille lui avait filés sur le bureau et lança à l’homme qui se tenait en face de lui : « Bonjour. Il faudrait que vous remplissiez ces trucs-là. C’est comme quoi je vais assister à votre cours pendant l’été et faudra cocher chaque semaine pour dire que j’étais là. » Oui, parce qu’il était bien sûr hors de question qu’Adail mette les pieds dans une salle de classe cet été. Ça lui cassait déjà les pieds pendant l’année scolaire, fallait pas exagérer. Le professeur chanceux qu’il avait choisi avait intérêt à être compréhensif. Il ne comptait pas lui laisser le choix de toute manière. « Enfin vous devez savoir comment ça marche, c’est votre job après tout. Je vous laisse, j’ai autre chose à foutre ! »

Il n’avait pas encore pris la peine de regarder son interlocuteur, il était entré dans la pièce comme une furie et n’avait fait attention à rien. Si ça se trouve, il n’y avait personne dans le bureau et Adail était en train de parler seul comme un idiot. Il releva la tête et vit devant lui un jeune homme brun d’une trentaine d’années. Son visage lui était étrangement familier, mais il était incapable de se souvenir d’où. Il jeta un coup d’œil rapide à la plaque qui était posée sur le bureau Samuel Murphy, professeur de littérature. Ce qui était sûr, c’est qu’Adail ne l’avait jamais rencontré en cours.  Quelle horreur cette matière ! Et depuis quand les gringos savent écrire ? A part copier les Européens, ils n’étaient pas capables de grand-chose. Bref, il s’apprêtait à sortir de la pièce aussi rapidement qu’il était entré, mais ce sentiment de déjà-vu le perturbait. « On se connaît, non ? », demanda-t-il en dévisageant son interlocuteur. Où avait-il bien pu croiser ce fameux Samuel ?

_________________
BORN TO RULE
RAISED TO CONQUER
Revenir en haut Aller en bas
Professeur
avatar
IDENTITY
Messages : 56
Miamiams : 30
Age : 31
Date d'inscription : 23/06/2018
Autre(s) compte(s) : None
Avatar : Brendon Urie
Crédit : Sobade, tumblr... etc.
Statut : Célibataire
INFOS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: May we meet again ft. Samuel   Jeu 28 Juin - 0:01



May we meet again !

Samuel était fatigué. Il avait passé toute la nuit à préparer ses cours. Il avait fallu qu’il soit en retard pile ce soir-là. C’était l’anniversaire de Charlie et il lui avait promis de l’emmener voir ce nouveau film dont elle lui parlait depuis des mois. Bien sûr, il aurait pu les préparer à l’avance mais il avait été beaucoup trop concentré sur ses recherches pour sa thèse et donc il n’avait pas vraiment dormi cette nuit-là. Il enleva ses lunettes et frotta les yeux, espérant se réveiller un peu mais en vain. Il poussa un soupir avant d’avaler une gorgée de son café, se reconcentrant sur son travail. Travail qui n’avait pas avancé depuis au moins deux longues heures…

Il soupira à nouveau avant que sa réflexion ne soit interrompu par sa porte claquant contre le mur. Il haussa un sourcil, perplexe avant de lever son attention vers la personne qui venait d’entrer sans frapper dans son bureau. Était-ce encore Baz qui venait l’ennuyer avec ses provocations puériles ? Avant qu’il ait pu vraiment voir le visage de la personne, cette dernière jeta un paquet de feuilles sur son bureau qu’il regarda. Okay, il ne savait pas qui c’était mais, clairement, il allait lui dire sa façon de penser. « Bonjour. Il faudrait que vous remplissiez ces trucs-là. C’est comme quoi je vais assister à votre cours pendant l’été et faudra cocher chaque semaine pour dire que j’étais là. » Pardon ?! Il releva le regard, prêt à répliquer avec virulence. C’était clairement un élève et il n’était pas son pote, il n’avait pas à lui parler de cette façon. Il ouvrit la bouche mais tout son mourut dans sa gorge quand il reconnut le visage de l’insolent. Oh bordel… Il ne jurait jamais mais là… C’était nécessaire. Car le jeune homme qui se trouvait en face de lui, qui ne faisait pas attention à lui et continuait son monologue, Samuel le connaissait. Il le connaissait même plus que bien. Il y a de cela deux semaines alors qu’il avait pris une soirée pour se détendre, oublier sa thèse juste pendant un instant, il avait rencontré quelqu’un. Il ne l’avait pas ramené chez lui mais sous l’effet de l’alcool, ils avaient flirté, dansé ensemble et s’étaient embrassés.

Il prit une profonde inspiration, se rendant compte seulement maintenant qu’il l’avait retenu. « Enfin vous devez savoir comment ça marche, c’est votre job après tout. Je vous laisse, j’ai autre chose à foutre ! » La voix du jeune homme le ramena au temps présent et il se rendit compte que seulement quelques secondes s’étaient écoulées. Le regard de ce dernier se posa enfin sur lui, comme s'il réalisait enfin que Samuel n'avait pas ouvert la bouche lors de son monologue. Et ce dernier n'avait qu'une envie, c'est lui envoyer une réplique cinglante pour la façon dont l'étudiant lui avait parlé mais il resta figé face à ce visage connu, face à ces lèvres qu'il avait embrassé. « On se connaît, non ? » Son vis-à-vis le dévisagea et Samuel reprit un peu de vigueur, avalant difficilement sa salive. Il se racla la gorge avant de prendre en main les documents qu'il avait jeté sur son bureau, les observant à peine une seconde afin de reprendre une contenance. Il était hors de question de lui avouer qu'ils se connaissaient, surtout vu les conditions dans lesquelles ils s’étaient rencontrés.

Il releva son regard vers le jeune homme, relevant les papiers à la hauteur de sa tête. « Quand on est un minimum poli et bien éduqué, on frappe avant d’entrer.  » Il haussa un sourcil à son attention avant de reprendre. « Ça, c’était la première chose. La deuxième, » - il tendit les papiers vers le brun - « si vous voulez que je signe ces papiers, vous assisterez à chaque cours que je donnerais durant l’été, que ça vous plaise ou non. » Voyant que l’étudiant ne prenait pas les papiers, il les posa au bout de son bureau avant de reposer son attention sur son ordinateur. « J’ai également d’autres choses à faire que de donner des cours à des étudiants qui n’ont pas envie d’être là durant l’été, mais on ne fait pas toujours ce que l’on veut, jeune homme. » Il répondit rapidement à un mail pendant quelques secondes avant de plonger son regard dans celui de l’autre, penchant la tête sur le côté comme s’il se concentrait. « Je ne pense pas avoir eu le plaisir de vous avoir comme étudiant donc, non, à moins de vous avoir croisé dans un couloir, je ne vous connais pas. » Il ne se pensait pas capable de mentir aussi bien. Honnêtement, on aurait pu lui donner un oscar vu le degrés de nervosité qui l’habitait. Il ne fallait vraiment pas qu’il le reconnaisse. Pas qu'il soit en tort : il ne l'avait jamais eu comme élève et ne le savait même pas à ce moment-là mais il n'était pas question qu'on lui colle la réputation du prof qui couche avec ses élèves. Il n'en avait vraiment aucune envie... Il indiqua les papiers d'un geste du menton. « Si vous n'avez aucune autre question, vous pouvez sortir en laissant la porte entre-ouverte comme vous l'avez trouvé. Sinon, nous nous retrouverons durant les cours d'été si vous souhaitez réellement y assister. » Il but une gorgée de café, lisant rapidement ce qu'il avait sur son ordinateur et espéra que ça suffirait pour faire partir l'étudiant loin de lui.

Revenir en haut Aller en bas
Phi Delta Phi
avatar
IDENTITY
Messages : 110
Miamiams : 121
Age : 24
Date d'inscription : 10/06/2018
Autre(s) compte(s) : aucun
Avatar : Rodolfo Valente
Crédit : Signature : alaska
Statut : Célibataire
INFOS
INFOS
MES LIENS:
MES RPS PRÉVUS:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: May we meet again ft. Samuel   Dim 1 Juil - 18:47

C’est qu’il était énervé le petit prof ! Ils auraient presque du caractère les rats de bibliothèque. J’ai bien dit presque parce que c’était très loin d’être satisfaisant pour impressionner Adail. Il était rarement impressionné de toute manière. Le dénommé Samuel commença par remettre en question l’éducation qu’avait reçu Adail. Mais pour qui il se prenait ? Avec tout l’argent qu’avaient déboursé ses parents, il était très bien éduqué merci bien. Il n’allait pas s’abaisser à des politesses de bases avec des personnes qui étaient de rang inférieur à lui. En réalité il n’avait aucune idée du rang auquel le fameux Samuel appartenait mais il n’en avait rien à faire. Puis il l’avait vouvoyé, c’était déjà pas mal. Il ne fallait pas être trop gourmand.  « Oh arrêtez votre cinéma. Avouez que vous êtes content d’avoir de la visite ! Vous devez bien vous faire chier dans votre trou à rat. On se croirait dans un musée, vous allez pas tarder à vous transformer en momie. » Il n’était jamais venu dans ce département auparavant. En même temps qui aurait envie de se promener dans ce département très franchement ? A part les fans d’Harry Potter qui ont oubliées qu’elles n’avaient plus dix ans maintenant et qu’il était de temps de grandir un peu maintenant.  

Monsieur Murphy n’avait pas l’air très enclin à se plier aux règles fixées par Adail. Qu’est-ce qui n’allait pas ? Elles étaient trop compliquées pour lui ? Il suffisait simplement de cocher des cases et de renvoyer la feuille à la vieille. Même Albana avait la capacité mentale de le faire c’est pour dire. Ce n’est pas grave, le Brésilien allait devoir se montrer plus persuasif afin d’arriver à ses fins. Il n’avait aucune idée pour le moment de la technique qu’il allait utiliser, mais il allait bien trouver. Il n’allait pas trouver un autre professeur pour aller refaire le même speech, cela demanderait beaucoup trop d’effort inutile. « Il est hors de question que j’assiste à un cours de littérature gringo. Parce qu’à part créer des télé-réalités minables vous n’êtes pas doués pour être grand-chose. » Il faut être honnête : les Etats-Unis ne sont pas connus pour être le berceau d’une culture riche et variée. Ce n’est pas le pays de la grande littérature, de la peinture, de la sculpture ou que sais-je. C’est plus le plays du Big Bac et de Kim Kardashian. Plutôt se tirer une balle dans la tête que d’assister à ce cours, la douleur sera moins longue. « Et puis j’ai autre à faire que de suivre des cours pendant les vacances d’été. J’ai une vie sociale moi. Vous connaissez ? Vous avez peut-être déjà lu un bouquin là-dessus. »  Aux vues des choix de carrière de ce Samuel, sa vie sociale devait être plus que limitée et très douteuse. Il le voyait déjà jouer à Donjon et Dragons avec ses copains aussi ringards que lui dans la cave de ses parents. Enfin étonnement, il n’avait pas un look si ringard que ça pour quelqu’un de son genre. Il était même potable.

Enfin, tout ça était bien beau, mais Adail était toujours aussi perturbé. Il avait déjà vu ce visage quelque part auparavant, il en était persuadé. Peut-être que le professeur de littérature avait un frère jumeau ? Un frère qui lui ressemblait mais qui en plus était cool. Adail aurait pu être intéressé par ce type. Mais non, ça arrivait uniquement dans les télénovelas ce genre de scénario. Il ne prêtait pas trop attention au petit jeu de Samuel qui essayait certainement de détourner l’attention en faisant croire qu’il était occupé sur son ordinateur. Occupé à quoi sérieusement ? A se plaindre sur un forum d’attardés que le Starbucks du coin était trop bruyant et qu’il n’a pas pu lire tranquillement le dernier Stephen King en buvant son petit Chai Latte ? Soyons sérieux quelques minutes. Adail continuait de le fixer, sans relâcher son regard et commença à se rapprocher de lui. Lentement, très lentement. Il voulait tout observer, ne rien rater. On ne sait jamais, un petit détail allait peut-être raviver sa mémoire. « Non, ça c’est certain je n’ai jamais assisté à un de vos cours. Et c’est vrai que ça aurait été un véritable plaisir pour vous d’avoir un étudiant agréable à regarder pour une fois. » Il n’osait imaginer la tête que devaient avoir ses étudiants habituels. Quelle horreur ! Adail se rapprochait toujours de Samuel, seul quelques centimètres séparaient leurs visages désormais. « Si, si je vous connais. J’en suis certain. » Quelques bribes de souvenirs commençaient à remonter : du bruit, de la musique, du monde, beaucoup de monde…

_________________
BORN TO RULE
RAISED TO CONQUER
Revenir en haut Aller en bas
Professeur
avatar
IDENTITY
Messages : 56
Miamiams : 30
Age : 31
Date d'inscription : 23/06/2018
Autre(s) compte(s) : None
Avatar : Brendon Urie
Crédit : Sobade, tumblr... etc.
Statut : Célibataire
INFOS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: May we meet again ft. Samuel   Sam 28 Juil - 8:59

Samuel n'avait qu'une envie : que ce mec parte vite et loin. Mais ce serait trop beau de se dire qu'il partirait sans faire de vague. Même dans la boîte de nuit, il avait senti son caractère orgueilleux et conquérant. Il était clair qu'il savait ce qu'il voulait et qu'il était prêt à tout pour l'obtenir. Sur le coup de l'alcool, il avait trouvé ça attirant, voir excitant, mais à cet instant, il avait juste envie de lui foutre son poing dans la tronche. « Oh arrêtez votre cinéma. Avouez que vous êtes content d’avoir de la visite ! Vous devez bien vous faire chier dans votre trou à rat. On se croirait dans un musée, vous allez pas tarder à vous transformer en momie. » Samuel serra la mâchoire, grinçant des dents. Il n'allait pas se débarrasser de lui comme ça, apparemment. S'il n'avait pas une si grande conscience professionnel, il signerait son fichu papier et ce serait fini. Mais il ne pouvait pas faire ça. Il s'en voudrait toute sa vie pour n'avoir pas suivi le règlement. « Il est hors de question que j’assiste à un cours de littérature gringo. » Gringo, vraiment ? Mais pour qui se prenait-il bordel ? « Parce qu’à part créer des télé-réalités minables vous n’êtes pas doués pour être grand-chose. »  Il pensait réellement que seul Baz pouvait l'énerver à ce point et pourtant, il avait un concurrent sérieux en face de lui. « Et puis j’ai autre à faire que de suivre des cours pendant les vacances d’été. J’ai une vie sociale moi. Vous connaissez ? Vous avez peut-être déjà lu un bouquin là-dessus. »  Samuel sentit ses poings se resserrer face à l'adolescent en face de lui – impossible de le considérer comme un adulte vu le comportement de gamin capricieux qu'il avait. Il essayait vraiment de garder son calme mais son vis-à-vis ne l'aidait pas vraiment. Il aurait dû être calme, savoir quand lever les yeux au ciel et avoir un sourire indulgent et attendri face aux agissements de ses élèves mais Samuel n'était pas assez expérimenté pour savoir comment réagir face à ça, surtout quand ce « ça » savait qui il était et le connaissait en dehors de l'université dans un contexte hors norme. Personne ne savait qu'il était gay. Il ne s'en cachait pas mais préférait ne pas mélanger vie privée et vie professionnelle et ce mec insupportable allait foutre tout son équilibre en l'air. Ses parents n'étaient pas au courant de son orientation sexuelle et il voulait que ça reste ainsi. Pas question d'être harcelé par ses parents car il avait choisi le mauvais partenaire durant une soirée alcoolisée.

« Non, ça c’est certain je n’ai jamais assisté à un de vos cours. Et c’est vrai que ça aurait été un véritable plaisir pour vous d’avoir un étudiant agréable à regarder pour une fois. » Samuel leva un sourcil, sceptique. Okay, il ne se prenait clairement pas pour de la merde. Il était loin d'être moche mais pas au point d'avoir un égo surdimensionné. C'est pour ça que le professeur n'avait jamais réussi à côtoyer les enfants des amis de ses parents : c'était des enfants gâtés qui se pensaient les rois du monde alors qu'ils n'étaient que des petits cons avec une cuillère en argent dans la bouche. Quand son vis-à-vis rapprocha son visage du sien, il eut un mouvement de recul. C'était quoi son problème ? Il ne connaissait pas la notion d'espace vitale ? Ce mec connaissait vraiment à l'énerver... « Si, si je vous connais. J’en suis certain. » Samuel avala difficilement sa salive. Il ne voulait pas jouer au jeu du chat et de la souris avec lui. Alors il se redressa, se levant avant de le pousser au niveau des épaules pour l'éloigner de lui. « Tout d'abord, je ne vous autorise pas à me manquer de respect. Je me sens très bien dans mon bureau et je préfère être seul que d'avoir la visite d'un gosse de riche comme vous. Je ne suis pas l'un de vos amis alors ne me parlez pas ainsi. » Il leva un sourcil, agacé. Il ne savait pas pour qui il se prenait mais clairement, il ne l'impressionnait pas. « Ensuite, si vous ne souhaitez vraiment pas assisté à mon cours ou même à aucun cours durant l'été, vu que vous avez « une vie sociale » je vous conseille d'aller voir un professeur qui sera sensible au charme que vous pensez avoir. » Il croisa les bras, montrant bien qu'il était loin d'être prêt à se laisser faire par le brun. Il sentit son pieds commencer à gesticuler sous l'agacement. Il se sentait en position de faiblesse de savoir que l'autre pourrait le reconnaître mais il n'était pas question de trahir le serment qu'il s'était fait en devenant professeur. Un petite rire ironique lui échappa tandis qu'il repensa à ce qu'il avait dit sur ses élèves.  « Sachez que j'ai eu des élèves bien plus attirant que vous dans mes cours, je pense que vous vous sur-estimez grandement. » Il décroisa ses bras, prit la feuille qu'il colla contre le torse du jeune homme, l'obligeant à l'attraper. Finalement, il se dirigea vers la porte et l'ouvrit avant de faire un geste vers l'extérieur. « Maintenant, j'aimerais que vous me laissiez. J'ai d'autres choses à faire que de jouer au plus fort avec vous. » Il serra la mâchoire, priant pour que le jeune homme exécute sa demande.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
IDENTITY
INFOS
MessageSujet: Re: May we meet again ft. Samuel   

Revenir en haut Aller en bas
 
May we meet again ft. Samuel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» NSA : Samuel "Sam" Fisher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO SURVIVE A SCANDAL  ::  :: Miami University :: La salle des profs-
Sauter vers: