AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
VENEZ SOUTENIR LE FORUM ICI
Un topic commun est lancé, venez nous rejoindre: minimum 300 mots :h1:. Go go
N'oubliez pas qu'il vous faut 3 RPs différents pour pouvoir accéder à une confrérie. Rendez-vous ici pour plus d'infos :hate:
La V.2 est enfin disponible. Les nouveautés et vos commentaires c'est ici :coeur:

Partagez | 
 

 Eliot Di Castiglione •• This is not real

Aller en bas 
AuteurMessage
Professeur
Administration
avatar
IDENTITY need a muse
Messages : 163
Miamiams : 238
Age : 26
Date d'inscription : 18/05/2018
Autre(s) compte(s) : /
Avatar : aaron johnson
Crédit : Moomins
Statut : Célibataire
INFOS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Eliot Di Castiglione •• This is not real   Sam 19 Mai - 16:55

Eliot N. Di Castiglione
And sometimes I get so scared of what I can't understand

Identity Card
Prénoms:  Eliot, je suis pas sûr qu'il y ait une explication rationnelle à ce choix, c'était le prénom que mes parents aimaient le plus à cette époque là. Sawyer, prénom de mon grand père maternel qui nous a quitté quelques jours avant ma naissance, un grand chanteur de country à ce qu'on m'a dit, ma mère a toujours dit que le don à la guitare je l'avais sorti de lui.  Nom: Di castiglione Date et lieu de naissance: Nashville, le 21 septembre 1992 Âge: 25 ansOrigines: Américaines du côté de ma mère, qui est un pur produit du Tennessee, et italiennes du côté de mon père, le romain qui s'est un jour perdu en Amérique.  Nationalité: Américaine Situation amoureuse: Célibataire depuis pas mal de temps, je ne cherche pas à me fixer, toutes les filles qui me tombent dessus, le sont plus par le succès que par moi. Occupation: Ecrivain, et prof de littérature  Inventé ou scénario ?: Inventé Avatar: Aaron Taylor Johnson Secret: C'est OKRéserver son pseudo: Prénom [X] Nom [X]
Code à compléter:
Code:
<K1>✗ Aaron Johnson</K1> - <a href="http://htsas.forumactif.com/u6">Eliot Di Castiglione</a>


Me, Myself and I

Sans doute pour ceux qui sont des habitués des médias, les quelques mots qui suit leur paraîtront abstraits, loin de la réalité. Sauf que la réelle question à se poser est la suivante : depuis quand un magazine donne la vérité sur quoi que se soit ?

Ce que j'aime faire, et que j'ai aimé faire toute ma vie bien avant de commencer à écrire, ça a été la guitare. On m'en a mis une dans les mains dès que j'ai su marché, et depuis ça ne m'a jamais vraiment quitté. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'ai du talent, mais c'est une espèce de leitmotiv toute ma vie. Ca a commencé avec la country, à cause de ma mère qui n'admet aucun autre style musical. Ce n'est qu'à l'adolescence où j'ai pu m'ouvrir à d'autre style de musique. La vieille musique américaine reste ce qui colle le plus à ma vie, avec le blues. Quand la célébrité a commencé à s'installer, que ma maison d'édition a voulu montrer le "jeune prodige", ils m'ont demandé de garder ça pour plus tard, de ne pas en parler, pour que ça soit une "botte secrète". C'est clairement là que j'aurais dû me rendre compte que quelque chose ne tournait pas rond chez eux.

Parmi mes autres secrets qui ne sont que la vérité masquée par des on dits : je déteste le sport. On m'a fait m'y mettre mais franchement je continue à ne pas aimer ça, malgré toutes ses années et malgré les muscles que ça m'a  donné. Non franchement, se lever pour aller courir, ou à la muscu, y'a rien de plus déprimant. Ensuite je pense qu'il est important de dire que je ne collectionne pas les femmes. Non pas que je ne les aime pas, c'est juste que ça n'a jamais été moi et ça ne le sera jamais sans doute. Vous connaissez l'adolescent à lunettes, peu sûr de lui, et timide. C'est celui que j'étais et ça le restera sans doute. Comment je fais devant le public ? j'ai appris à prendre sur moi parce que oui, ça s'apprend. C'était ça ou rien, j'ai pris ce qu'il y avait. Pourtant j'ai eu des copines, enfin pas "des" au sens beaucoup, ou pire en même temps. Non juste le premier amour, suffisamment pour savoir que ça pouvait faire mal, puis une autre, puis vint le temps du succès et finalement je me suis rendu compte que le mieux c'était de se barricader dans une bulle et de ne plus en sortir.

Une chose est vraie par contre je ne suis pas vraiment du genre à sortir partout, et tous les soirs. J'aime bien ça, de temps en temps, parce que je suis un être humain qui aime s'amuser. Et le problème c'est que tout tourne toujours autour du travail et je ne suis pas de ce bord là. Je suppose que j'ai commencé à écrire parce que j'avais besoin d'extérioriser, ou du moins c'est ce que dirait un psy de moi. La vérité c'est que je n'avais pas beaucoup d'amis, et notre condition sociale faisait que je n'avais pas vraiment autre chose sous la main qu'un papier et un crayon.


Who I am ?
En vérité, je m'appelle Mathilde, mais on me reconnait souvent sous le pseudo de Bee. J'ai bientôt 24 ans bougies et je me suis inscrite sur HTSAS parce que c'est un beau projet que vous avons là  :m1: . J'ai trouvé le forum sur une idée originale de mes compères du staff  :keur: et pour le peu que j'en ai vu, je le trouve éblouissant, formidable, magnifique, marvelous  :selfie: . Ah ! j'oubliais, j'ai 0 comptes qui sont les suivants: @"pseudo de ton DC" , @"pseudo de ton DC" & @"pseudo de ton DC"  Autre chose ? je vous aime mes lapins  :ange: . Attention les copains, j'arrive !

© How to survive a scandal

Revenir en haut Aller en bas
Professeur
Administration
avatar
IDENTITY need a muse
Messages : 163
Miamiams : 238
Age : 26
Date d'inscription : 18/05/2018
Autre(s) compte(s) : /
Avatar : aaron johnson
Crédit : Moomins
Statut : Célibataire
INFOS
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Eliot Di Castiglione •• This is not real   Sam 19 Mai - 16:55

Biography
There's nothing holding me back


Create your history
Je suis assis dans un fauteuil confortable. Je ne suis jamais venu ici, ça ne ressemble pas vraiment aux genres d’endroits où je vais d’habitude. C’est clairement pimpant. En même temps, on se trouve dans un hôtel de luxe, je ne sais pas à quoi je m’attendais. C’est souvent dans ce genre d’endroit qu’ont lieu les interviews, je devrais être habitué depuis le temps non ? La fille devant moi avec son calepin, et son dictaphone ressemble d’ailleurs à tous les autres « journalistes » auxquels j’ai pu avoir à faire. Une grande blonde, bien maquillée, habillée d’une façon qui se veut décontractée mais qui en fait est très travaillée. Je sais déjà ce que je dois répondre aux questions qu’elle va me poser. De toute façon c’est toujours les mêmes. Serais-je un peu blasé ? Oui, sans doute que c’est le mot.
« -On peut commencer si vous êtes prêt. »
Je lui souris et hoche la tête. Elle allume le dictaphone, et le pose sur la table entre nous deux. Je regarde passivement la petite boîte noire qui va docilement enregistrer tout ce que je vais dire.
« -Je pense qu’on vous a déjà demandez de vous présenter 100 fois depuis « L’aube du monde », vous avez fait le tour du monde, vous êtes connu depuis vos 20 ans et vos livres se sont vendus absolument partout… Qu’est-ce qu’Eliot Di Castiglione a à apprendre au monde que le monde ne sache déjà ? »
Je ne peux m’empêcher de sourire. C’est plutôt cette question-là qu’on m’a déjà posée 100 fois. Tout le monde cherche à avoir l’exclusivité, le scoop que les autres n’ont pas eu. Le fait est que tout ça est monnayé d’une façon ou d’une autre. J’ai plusieurs réponses à donner… Pour le nombre de fois où j’ai donné des réponses complètement à côté de la plaque à ce genre de journaliste. Totalement à côté de la plaque quant à la vérité en fait, pas par rapport à ce qu’on m’a demandé de dire. La vérité c’est toujours quelque chose de très subjectif quand on y pense, elle est toujours influencée par qui on est, et notre manière de penser. Si ce n’était pas comme ça, il y aurait beaucoup moins de guerre dans le monde.
« -C’est vous la journaliste, à vous de poser les questions, je ne peux pas livrer tous mes secrets comme ça. »
Je l’éconduis donc gentiment. Je sais que je suis peu réceptif à elle. Je lis sur son visage que ma réponse ne lui plait pas.
« -Alors je vais commencer par vous demander pourquoi est-ce que vous êtes revenus à Miami ?
-J’avais envie de reconnecter avec le monde réel, de faire une pause… Peut-être retrouver l’inspiration.»
Cette réponse est pour une fois vraie. C’est ce dont j’ai besoin. D’arrêter de vivre dans un monde où je ne fais que ce que l’on attend de moi. Il n’y a qu’à voir ce à quoi je ressemble. La plupart des gens qui n’ont pas suivi mon parcours ont du mal à me reconnaître depuis mon retour. D’où sortent les muscles ? Et ces cheveux ? Moi-même il y a des jours où je me le demande. Je n’ai jamais aimé le sport, d’ailleurs toute mon adolescence ça a joué contre moi. Je me faisais souvent malmener. Sans doute pour ça que j’ai toujours été dans mon coin avec mes livres et ma guitare. La coupe de cheveux est venue en même temps que tout ce changement. Quand j’étais gamin ma mère adorait mes cheveux tous bouclés. En grandissant je les ai détesté, et voilà que c’est ressorti. Il y a eu la garde-robe aussi. J’étais du genre jean, tee shirt. Je le suis toujours. Mais souvent la chemise est de rigueur, et tout comme cette journaliste, c’est toujours un style décontracté mais recherché. A quel point suis-je un vendu ?
Ma réponse est courte et concise, elle se renfrogne. Je ne suis pas là pour lui faire plaisir de toute façon.
« -Vous êtes donc retourné chez vos parents ? Les rumeurs disent que vous êtes très proches d’eux, que vous les soutenez dans toutes les épreuves…
-J’ai trouvé une maison, mais oui, ce n’est pas très loin de chez eux.»
Je sais ce qu’elle entend par « toutes les épreuves ». Quel bon saint Maritain cet Eliot, qui aide ses parents qui sont dans le besoin. C’est loin de la vérité. Je pense que personne ne s’imagine vraiment la situation dans laquelle nous avons grandi mes frères et sœurs et moi. Ce n’était pas dans cette classe moyenne dont on a dit que j’étais issu. Mais peu importe le fait est que : oui, j’ai toujours donné de l’argent à ma famille pour qu’ils puissent vivre. Franchement, je n’en fais pas une fierté. A quel point on peut être heureux et fier d’être pauvre ? La seule chose dont je suis content c’est d’avoir sorti ma famille d’un quartier qui n’a de quartier que le nom. Oui, nous avons eu de la chance, tous ne l’ont pas.
« -On a dit que vous aviez trouvé un « travail », est-ce à cause de ce manque d’inspiration ? »
Je n’aime pas les guillemets que je sens dans sa voix. Être prof n’est pas un travail anodin non ? J’ai plus de doute quant à mes capacités, mais peu importe. Mon premier travail. Enfin non pas le premier, comme tous les jeunes américains j’ai eu des petits boulots. Mais je n’ai jamais pu en vivre. Nous avons tous vécu sur mes livres, aujourd’hui je n’ai pas besoin de travailler davantage pour toute une vie je présume… Mais j’ai besoin de faire quelque chose de moi. Quelque chose d’utile. Le job on me l’a proposé un peu par hasard, je ne sais pas si on s’attendait à ce que je dise oui. Le fait est que j’ai commencé à donner des cours de littérature en septembre.
« -Etre prof c’est une bonne opportunité pour moi. Ca me change de mon quotidien, Les jeunes ont mon âge parfois même plus vieux, c’était un peu déroutant au début, mais… Je suis heureux d’en être là.
-Qu’en est il de votre vie à New York ? Votre copine ? »
Je lève un sourcil. Au moins elle a tenté de poser la question. Je n’ai pas de copine, mais je ne sais pas dans quel monde elle s’imagine que si j’en avais une, je le lui aurais dit.
« -Bien essayé mais je suis célibataire depuis longtemps. A New York il n’y a que la maison d’édition. Toute ma famille est ici, la Floride me manquait. Je n’ai jamais été très attaché à la grosse pomme.
-Vous allez essayer d’écrire un nouveau livre maintenant que vous êtes revenu à votre source d’inspiration ?
-Je pense que vous vous entendriez bien avec mon éditeur, lui aussi me pose régulièrement la question. »
Elle repose son calepin sur la table, éteint le dictaphone, et commande un café. Voilà ma porte de sortie. Elle semble fatiguée. Je pense qu’elle est fatiguée de moi, je ne dois pas être le seul peu réceptif à ce genre de questions. En fait il n’y a que devant les caméras que je fais un effort parce que je n’ai pas le choix. Hors caméra j’y mets de plus en plus de mauvaise volonté. Il faut dire que répondre à des questions comme ça ne m’a jamais amené de bonnes choses dans la vie. Au contraire, plus on leur en donne plus ils en redemandent, jusqu’à ce que nous n’ayons plus de vie à nous.
« -Vous voulez quelque chose ?
-Non merci, je dois rentrer j'ai des copies à corriger, bon courage pour votre article. »
Je me lève, et avec un dernier sourire je lui dis au revoir, fuyant une énième interview inutile et ennuyeuse.


© How to survive a scandal


Revenir en haut Aller en bas
Président PDP
Administration
avatar
IDENTITY
Messages : 304
Miamiams : 296
Age : 24
Date d'inscription : 12/03/2018
Autre(s) compte(s) : L. Holly Ziegler
Avatar : Jack Falahee
Crédit : Bat'phanie
Statut : Célibataire à ce qu'on sait
INFOS
INFOS
MES LIENS:
MES RPS PRÉVUS:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Eliot Di Castiglione •• This is not real   Sam 19 Mai - 17:05

YEAAAAH :fire:

_________________
full of honey and wounds
When a devil falls in love, it’s the most hauntingly beautiful thing ever. And you should be terrified, for he will go to the depths of hell for her. ▬ I am not here to tame your darkness,” she whispered,“ I am here to live in it.
Revenir en haut Aller en bas
Omega Khi
avatar
IDENTITY
Messages : 358
Miamiams : 322
Age : 20
Date d'inscription : 12/03/2018
Autre(s) compte(s) : Aucune schizophrénie détectée
Avatar : Charlie Jordan
Crédit : By Hedgekey
Statut : Célibataire
INFOS
INFOS
MES LIENS:
MES RPS PRÉVUS:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Eliot Di Castiglione •• This is not real   Sam 19 Mai - 17:06

:hate: :fire: :aa: :hoo: :luv: :cw: :hii: :fouet: :hand:
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar
IDENTITYMessages : 162
Miamiams : 332
Age : 55
Date d'inscription : 12/03/2018
Autre(s) compte(s) : //
Avatar : Julianne Moore
Crédit : idk
Statut : Occupez vous de vos études.
INFOS
INFOS
MES LIENS:
MES RPS PRÉVUS:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Eliot Di Castiglione •• This is not real   Jeu 24 Mai - 12:44

Welcome here
c'est officiel, tu es des notre

LOVE :keur:

Cher @Eliot Di Castiglione

Suite à votre arrivée dans notre belle ville qu’est Miami, nous vous informons que votre inscription a bien été étudiée, et confirmée. Vous faites désormais partie de notre communauté et qui dit communauté, dit règles. De ce fait, nous espérons que vous avez pris le temps de jeter un oeil à notre règlement. Si par mégarde, cela n’a pas encore été fait, nous vous invitons vivement à vous mettre aux normes.

Si vous êtes étudiants, nous vous rappelons que vous êtes placés pour l'administration dans le groupe appelé "En attente de confrérie". Pour plus d'informations, merci de vous rendre ici

De plus, n’oubliez pas de remplir au mieux votre profil, afin que vos camarades et collègues puissent mieux vous connaitre. Il faut également créer votre fiche de liens, pour tisser des relations avec l’ensemble des habitants de notre ville. Aussi, nous vous demandons de vous assurer que votre avatar est bien recensé dans le bottin, afin que les petits nouveaux sachent que celui-ci est déjà pris.

Comme toute personne de cette nouvelle génération, vous pourrez alimenter vos réseaux sociaux, renseigner votre numéro de téléphone. Vous pourrez aussi demander un appartement, ou une chambre étudiante dans la section prévue à cette effet.

La détente est également maître mot de votre temps libre, donc vous pourrez passer quelques minutes dans le flood !

Enfin, toute l’administration et moi-même vous souhaitons la bienvenue, officielle, et espérons que votre évolution parmi nous se déroulera sans encombre. À la moindre question ou au moindre problème, n’hésitez pas à nous contacter afin que nous optimisions au mieux votre expérience à nos côtés.

Avec toutes mes amitiés,

Miss E. Winterbottom,
votre directrice adjointe.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
IDENTITY
INFOS
MessageSujet: Re: Eliot Di Castiglione •• This is not real   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eliot Di Castiglione •• This is not real
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yo bare gouvènè Nouyok Eliot Spitzer Lan Bouzen.
» Gabriel de Gonzague -
» Le p'tit Ellioth, dit Yoyotte...
» Eliott Tyler
» Sibelle Eliot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO SURVIVE A SCANDAL  ::  :: Your Registration :: Completed registration form-
Sauter vers: